Vous voici dans un monde fantastique humoristique aux allures de mmorpg, possédant un large choix de classes et de lieux dans le but de réaliser tout un tas de quêtes farfelues ou bien vivre sa vie dans l'ordre ou l'anarchie.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un entretien d'embauche pour un travail un peu particulier... [Heldan]

Aller en bas 
AuteurMessage
Honorine Goussedail

avatar

Messages : 22
or : 28
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Un entretien d'embauche pour un travail un peu particulier... [Heldan]   Sam 24 Nov - 15:08

Honorine regarda à l'intérieur de ses poches et tout ce qu'elle y trouva fut une pièce de bronze,un vieux mouchoir et quelques petits cailloux aux couleurs rigolotes...toute sa fortune. Et ce n'était pas une fortune bien folichonne.
La jeune sorcière eu un soupir qui s'accrut lorsqu'elle écouta les gargouillements de son ventre. Elle mourrait de faim et avait dépensé tout son argent pour payer les frais de dossiers de Poux_De-lard, les sorciers avaient beau posséder des pouvoirs leur permettant de faire des trucs rigolos, ils n'en demeuraient pas moins d'horribles bureaucrates. Assise sur un banc, elle regardait passer les gens d'un oeil désespéré. Elle était sortie des heures plus tôt afin de trouver un moyen de gagner de l'argent et n'avait absolument rien trouvé. Et pour cause, Honorine n'avait strictement aucune idée de la manière dont elle devrait s 'y prendre. Mais une chose était sûre, rester assise à somnoler sur un banc public ne réglerait guère ses problèmes d'argent. A moins qu'elle fasse la manche, mais la sorcière était une Goussedail et jamais un Goussedail ne s'abaisseraient à faire une telle chose. Ça et manger du Troll.
Elle se leva donc résolument et avança d'un pas décidé dans la ville à la recherche d'un moyen quelconque de gagner sa vie. Elle ne voulait pas avoir à rentrer dans la petite chambre ou elle logeait, de peur qu'on lui réclame un loyer qui s'élèverait certainement bien plus haut que quelques centimes et ne voulait pas avoir à rentrer dans son coin paumé natal, elle n'était en ville que depuis quelques semaines après tout. Et elle n'allait tout de même pas revenir vers ses parents sa queue inexistante entre les jambes après les avoir tannés des années pour qu'ils la laissent partir de leur marais. Mais cette jolie résolution de faire quelque chose de constructif ne tarda point à fondre dans l'esprit de la sorcière comme un morceau de beurre au soleil. En effet, c'était sans compter sur la tendance qu'avait la jeune fille à flâner ,cette dernière ne tarda pas à se perdre dans les rues en observant à peu près tout ce qui lui tombait sous les yeux. Elle avait beau avoir déménagé depuis quelques jours déjà, l'agitation incroyable qui régnait dans ce qu'elle appelait la ville,mais qui n'était en réalité qu'une autre village un peu plus grand que celui ou elle vendait des denrées dans le passé.
Ses pas menèrent la jeune fille qui suivait les convois de vendeurs, plus dirigée par son estomac vide que par l'espoir de se faire embaucher .Les d'eau lard était de toute façon un ville regorgeant de commerces, d'où son nom. Il est marrant ce nom d'ailleurs,se dit Honorine, il ne veut strictement rien dire, contrairement à la plupart des endroits de Merbaille, comme l'arène sans-glands. Haha, sans-glands. Puis, la sorcière se demanda ou elle était. En effet, à force de marcher sans regarder ou elle allait cette dernière avait fini par atterrir dans une ruelle étrange et sombre...Ou il y avait un boulangerie. Une boulangerie à la devanture un peu sale et à l'air louche,mais une boulangerie quand même. Et de toute façons,c'était tant mieux qu'elle ait l'air autant désaffectée car ça voulait certainement dire que les prix seraient moins hauts, et au point ou elle en était, elle pourrait avaler n'importe quoi, même un Troll. Non, par un troll,elle ne s'abaisserait jamais à faire une telle chose.
Ne pouvant plus résister à la faim qui la tenaillait, l'étudiante sans le sou s'engouffra sans l'établissement et acheta la pâtisserie ayant l'air le plus comestible. Quand elle en sorti, il lui restait miraculeusement de la monnaie, et la jeune femme, satisfaite de son affaire (un peu rance) s'apprêtait à rentrer chez elle quand une affichette placardée sur la boutique d'en face attira son attention. L'affichette avait l'air vieille, le papier était en effet jauni par le temps,mais elle n'avait pas été retirée il devait y avoir une raison Honorine s'approcha, son goûter à la main et entreprit de déchiffrer l'écriture manuelle qui figurait sur le papier. Elle avait un peu appris à lire,se doutant qu'il lui faudrait savoir déchiffrer un grimoire avant la rentrée des sorciers. Elle plissa les yeux et commença à lire à voix haute.

« Rech...cher..ch..che c-c-commis »
[dans un soucis de lisibilité de ce post je me permet d'épargner le bagayement aussi dérangeant à lire qu'à écrire pour retranscrire directement l'affiche]

"Recherche commis à la peau tendre de préférence, grassouillet si possible pour petits travaux et livraisons. Salaire moyen ,aucune garantie contre un décès prématuré condition de travail pas syndicalisées »

C'est parfait,se dit Honorine, je ne suis pas faite de cuir et je n'ai pas prévu de décéder prématurément!Je ne sais pas ce que « sundikalisé » veut dire,mais ce ne doit pas être bien méchant de ne pas l'être. Je n'ai jamais été sundikalisée jusqu'ici et je m'en sort très bien. Elle se saisit de l'annonce et entra dans la boutique. C'était un petit endroit à l'odeur de renfermé, des étagères (que le long chapeau pointu de la sorcière manqua de renverser) ou trônaient divers objets d'appartenance plus ou moins inconnue à la jeune fille.
Au fond de la pièce, une homme aux cheveux rouges était affairé.

« Euh, excusez moi? » dit Honorine en retirant son couvre chef un peu à contrecœur «  je voudrais parler au gérant, je viens pour l'annonce »


En regardant autour d'elle, la sorcière déduit que le magasin vendait des potions magiques, ce qui tombait bien pour une apprentie sorcière. Cette annonce était un vrai miracle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heldan Sënmir

avatar

Messages : 43
or : 47
Date d'inscription : 18/11/2012
race : loup-garou
Age : 39
couple : //
Guilde : //
Localisation : Dans ma boutique pardis

Feuille de personnage
arme personnelle: des petits couteaux à la ceinture, rien de plus.
rôle ou metier: Dealer
âge du personnage: 34 ans

MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche pour un travail un peu particulier... [Heldan]   Sam 24 Nov - 16:26

Une désagréable odeur de sang séché régnait dans l'air lourd de la boutique sombre. Deux corps étaient allongés entre les fioles brisées de l'arrière-boutique. Tout le laboratoire de préparation du propriétaire était en mauvais état et de nombreux éclats de verre recouvraient le plancher déjà tâché par le liquide écarlate. Il n'y avait pas un bruit dans la salle à peine éclairée par un petit trou qui laissait passer la lumière par le plafond. Lorsque l'un des corps bougea enfin et ouvrit ses yeux jaunes perçants, il réprima un sursaut avant de jurer bruyamment en constatant les dégâts dans son petit chez lui. Le matelas sur lequel Heldan dormait habituellement ne ressemblait plus à rien, la paille étant éparpillée un peu partout. Ailleurs c'était ses livres de 'recette' qui étaient partiellement déchirés, des traces de griffes lacérant profondément les couvertures de cuir. Mais le pire restaient encore le grand nombre de concoctions brisées et tout son nécessaire pour fabriquer des drogues en partie abîmé. Car oui, concrètement il se fichait du cadavre étalé en plein milieu de la salle et le sang recouvrant tout le plancher et lui-même… C'était un peu habituel après tout. Il se releva et constata ses vêtements en partie déchirés, sa peau brûlée par de nombreuses marques d'argent ainsi que ses cheveux en bataille. Donnant un coup de pied dans le corps encore juvénile sans le moindre respect pour lui il gueula haut et fort ;

"JE L'AVAIS DIT DE NE PAS VENIR CE JOUR-LA! BIEN FAIT!"

Car il n'était pas non plus un salaud et prévenait un minimum les gens qu'il employait. Après tout c'était toujours à lui de nettoyer à la fin et ça finissait par lui revenir cher mais il ne comprenait pas l'obstination des jeunes à vouloir à tout prix savoir ce qu'il y a dernière la porte qu'on dit de ne pas ouvrir. Bon, il n'allait pas s'apitoyer sur le sort de l'elfe qui avait eu la bonne idée de lui désobéir et traina le corps en grande partie déchiqueté et égarant des morceaux de chair par-ci par-là dans toute la boutique jusqu'à le jeter dans le jardin qu'il avait juste derrière et qui lui appartenait. Prenant une pelle rouillée il commença à creuser et quand il jugea le trou suffisamment grand pour accueillir ce qui lui restait de commis il balança le cadavre dedans sans le moindre remord avant de reboucher le tout. Il soupira en fronçant le nez. L'odeur de sang séché mélangé à la terre à peine retournée était vraiment écœurante. Jetant un regard à son petit jardin où il cultivait lui-même certaines plantes il se dit qu'il n'allait pas avoir besoin d'engrais ce mois-ci et retourna à l'intérieur. Prenant une sorte de serpillère il remplit une bassine d'eau et entreprit de nettoyer de fond en comble la boutique, grattant au maximum pour désincruster le plancher abîmé du sang et des morceaux de verre. Lorsqu'il eut enfin terminé, après quelques heures de dur labeur, il put enfin s'occuper de lui et se glissa dans une toute petite pièce adjacente à l'arrière-boutique où se trouvait d'un côté une sorte de cage dont la porte était grande ouverte et de l'autre de quoi pouvoir se laver à l'abri des regards. Se glissant dans une grande vasque de pierre qu'il avait remplie d'eau brûlante il commença à nettoyer sa peau, grimaçant à chaque fois qu'il touchait une partie brûlée par de l'argent ou assez profondément entaillée. Il s'était débattu le petit mais ça n'avait pas été suffisant apparemment… Tant pis pour lui. Il sortit après un long moment de l'eau qu'il vida, le système étant directement relié à son jardin qui était ainsi arrosé, et se rhabilla de vêtements un peu plus décents. Vérifiant une dernière fois que tout était correct il rangea ses livres plus abîmés que jamais dans un coin et entreprit de réparer ce qui avait été cassé ou tordu dans son petit laboratoire.

"J'en ai marre, ils viennent pour que je les embauche et ils sont pas fichu de suivre les ordres donnés…"

Il continuait de râler, ne supportant pas de devoir passer son temps à tout ranger alors qu'il pouvait très bien glandouiller allongé tranquillement dans un coin à fumer tout ce qui était fumable. Et oui, il avait bien dit 'ils' car ce n'était pas la première fois qu'une chose pareille arrivait. Il soupira une nouvelle fois et quand il eut terminé il retourna dans la salle principale et 'arrangea' les différentes étagères où se trouvaient les fioles qu'il vendait… Enfin c'était une manière de ranger qu'il était le seul à comprendre à part quelques clients très réguliers comme une certaine fée rousse. Il avait un peu plutôt replacé sur la vitre sale l'annonce pour prévenir les plus téméraires qu'un emploi était à nouveau disponible. Ecriture grossière sur un papier jauni et fragile il ne faisait pas vraiment attention à l'impression qu'il donnait aux gens. Soit ils venaient soit ils dégageaient, c'est tout. Il sentit soudain ses mains se mettre à trembler et se jeta presque sur le petit liquide doré dans une petite fiole et en bu une longue gorgée avant de la poser rapidement, habitué par l'effet qu'il produisait sur son corps. En effet il manqua de s'écrouler au sol, se tenant l'estomac alors qu'il avait l'impression que tout son corps le brûlait. A chaque prise de ce poison il avait l'impression de mourir puis de revivre une nouvelle fois, comme si le monde venait lui offrir une nouvelle chance de se rattraper… C'était tellement agréable et c'était sûrement la raison pour laquelle il aimait tellement cette boisson qui le faisait pourtant souffrir et dont il ne pouvait se détacher, complètement accro. Lorsqu'il eut le courage de se relever il dû se retenir au comptoir car tout semblait danser autour de lui, complètement déformé sous ses yeux. Un léger sourire fendit ses lèvres et il dû attendre un petit moment avant de se réhabituer à ces mouvements étranges de ce qui l'entourait et ainsi pouvoir se déplacer normalement dans la pièce, continuant de ranger. Il n'avait pas de clients aujourd'hui et c'était tant mieux car il n'avait envie de voir personne après la charmante découverte du matin. Pourtant l'oiseau-hurleur attaché au-dessus de la porte la prit en pleine tête et se mit à pousser un cri strident qui finit par s'arrêter après plusieurs longues secondes alors que Heldan ne bougeait pas le moins du monde. Il haussa un sourcil en entendant une voix fluette l'interpeler et faillit gueuler qu'il ne vendait pas aux mineurs quand la jeune fille parla de l'annonce.

"C'est moi le gérant ici."

La voix masculine, grave mais pas trop non plus, montrait clairement qu'il n'était pas du genre à rigoler même si il la regardait elle et son étrange de chapeau qui semblaient danser et se tortiller à cause de ce qu'il avait pris un peu plus tôt. Heureusement qu'il savait garder son sérieux car il aurait explosé de rire sinon. Il prit appui contre le comptoir et la détailla de haut en bas. Elle n'était pas grassouillette comme il le préférait mais l'elfe qu'il avait engagé avant 'un incident malencontreux' ne l'était pas non plus. Il attrapa derrière le comptoir un petit carnet et un crayon tordu, l'ouvrant à une page il plongea ses prunelles d'un jaune agressif dans les siennes alors que l'atmosphère semblait plus lourde.

"Nom, prénom, âge, qualités et défauts. Tu as intérêt à me convaincre."


Dernière édition par Heldan Sënmir le Dim 25 Nov - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honorine Goussedail

avatar

Messages : 22
or : 28
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche pour un travail un peu particulier... [Heldan]   Dim 25 Nov - 14:53

L'homme toisa Honorine d'un air investigateur comme si il jugeait un morceau de viande sur l'étal d'un boucher un peu douteux. Ce qui eut pour effet de glacer la jeune sorcière sur place,elle n'avait pas l'habitude qu'on la regarde de la sorte, c'était assez gênant. Mais il en fallait plus pour l'impressionner ,elle s'était déjà retrouvée aux prises avec un corne-brute affamé. L'homme prit un ton menaçant pour informer la visiteuse que c'était lui le gérant. Le ton de sa voix laissait entendre que si ça lui posait problème elle n'avait cas se faire voir chez les Chocuestiens avant qu'il la réduise en une centaine de petits morceaux. Ce qui n'était pas très encourageant...cet homme était aussi aimable qu'une vieille sorcière mysanthrope. Honorine tenta de faire un sourire avenant à l'homme qui se tenait en face d'elle mais abandonna bien vite lorsqu'il ouvrit la bouche, il lui demanda en effet d'énumérer ses qualités et ses défauts. Prétendant qu'elle devrait le convaincre. La sorcière doutait fort qu'elle ait à faire beaucoup d'effort pour mener ce travail à bien, l'annonce n'annonçait rien de bien compliqué. Alors pourquoi l'homme aux chevaux rouges se comportait comme si elle venait lui demander un poste de mage au ministère? Cependant,elle eu le bon sens de ne pas faire part de ses pensées au monsieur, c'était sur qu'il ne l'embaucherait pas sinon,et elle avait vraiment besoin de ce travail. Honorine décida donc de se comporter comme si elle était effectivement en train de postuler au poste le plus important du monde. Elle parla avec tant de précipitation qu'elle ne réussi pas à retenir son accent campagnard fleuri qu'elle dissimulait pourtant avec soin depuis son arrivée en ville. (Sans grand succès cependant)
Bon d'la... s'écria la sorcière en réfléchissant sérieusement à ce qu'elle pourrait raconter sur ses qualités et défauts. Elle ne savait même pas en quoi le travail consistait et comptait bien l'apprendre sur le tas; l'affiche n'étant absolument pas claire sur la future fonction du futur « commis ». Elle haussa les épaule et commença à parler en regardant le plafond

« Bah, v'voyez j'ai une certaine expérience d'la vente,hé. J'vendais les prôductions familiales sur la place, donc j'sais en quoi ça consiste vot' histoire. J'pense que j'apprends assez vite,surtout qu'vot' boulot, la l'a pas l'air bien compliqué hein »


Elle se gratta le crâne en réfléchissant. Ses qualités et défauts, est ce qu'elle devrait parler du fait qu'elle s'endorme sur place..nan, ce n'était vraiment une qualité.

« J'suis pas curieuse pour deux sous,la. J'pense que si v'z'avez quelqu' chose à m'cacher j'irais pas mett' mon nez dans vos affaires. Surtout que j'vois bien qu'vous êtes pas du genre à plaisanter sans vouloir vous vexer hein. Par cont' vous avez pas spécifié d'horaire sur vot' annonce mais j'suis étudiante à Poux au lard. Donc, j'ai des cours à suivre v'voyez. Mais ça peut'être utile que j'connaisse des trucs magiques. »


Honorine regarda l'homme ne sachant plus trop que dire. Elle pensait surtout à ses problèmes d'argent et que c'était absolument la seule façon disponible qu'elle avait de les régler. Sous le coup du stress,elle remis son chapeau qui se heurta à quelques fioles d'une étagère. Même pas engagée, la sorcière commençait déjà à créer des catastrophes, mais elle réussi à faire en sorte qu'aucune des fioles ne se casse grâce à un sort qui faisait apparaître un coussin rose sur le sol qu'elle avait appris en cours de métamorphose a veille. Les fioles atterrirent mollement qur l'épaisse chose rose et la chose sorcière se saisit,honteuse des fioles avant de les tendre à leur possesseur tout en se confondant en excuses. En se disant que c'était fichue et qu'elle n'aurait jamais ce boulot après ce qui venait de se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heldan Sënmir

avatar

Messages : 43
or : 47
Date d'inscription : 18/11/2012
race : loup-garou
Age : 39
couple : //
Guilde : //
Localisation : Dans ma boutique pardis

Feuille de personnage
arme personnelle: des petits couteaux à la ceinture, rien de plus.
rôle ou metier: Dealer
âge du personnage: 34 ans

MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche pour un travail un peu particulier... [Heldan]   Dim 25 Nov - 22:56

Des yeux jaunes un tantinet agacé. Heldan, toujours appuyé sur le comptoir constitué de vieilles planches de bois, regardait la gamine devant lui qui lui faisait un petit sourire amical comme si cela allait changer quelque chose. Bien sûr rien du tout, le loup-garou était allergique autant à la gentillesse qu'aux jeunes filles en fleur alors elle avait intérêt à le convaincre pour qu'il l'embauche vraiment. Il avait tout de même besoin d'un commis et il était hors de question qu'il court partout pour en trouver un, surtout lorsque quelqu'un d'assez cinglé venait de lui-même dans sa boutique. Enfin d'elle-même pour la gamine. Car OUI! Même si Heldan ne vieillissait plus depuis qu'il s'était fait attaqué par une créature nocturne il n'en avait pas moins une trentaine d'années à présent et la jeune fille devant lui n'était donc qu'une gamine, et il n'allait pas se gêner pour la désigner ainsi. Son regard doré continuait de la détailler sans la moindre discrétion et il continuait de se dire qu'elle était un petit peu maigre… Mais si il commençait à penser ainsi le commerçant n'allait pas la garder bien longtemps comme commis… Si il l'engageait bien sûr car la décision lui revenait toujours et il aimait vraiment prendre les décisions lui-même. Posant les deux mains sur le bord du comptoir il se hissa facilement dessus et gribouilla quelques petites impressions qu'il avait. Il prenait souvent des notes à propos de ceux qu'il engageait et demandait toujours si d'autres personnes étaient au courant de leur travail en ce lieu car cela lui permettait de savoir si il devait supprimer des témoins gênants ou non pour qu'il puisse continuer son commerce. Après tout certaines autorités le surveillaient de loin car ces petites concoctions avaient déjà causé pas mal de dégâts dans la ville et sur ses habitants alors mieux valait être prudent.

Il haussa un sourcil surpris lorsqu'elle commença à s'exprimer avec un accent qui malgré tout ne lui était pas si étranger que ça et qui lui rappelait finalement d'agréables souvenirs. Il l'avait déjà entendu plusieurs fois dans sa jeunesse lorsqu'il vivait encore dans le village non loin de Créer-un-Tif car de nombreux paysans vivant dans les campagnes lointaines venaient vendre leurs produits aux touristes qui venaient voir les célèbres courses de Bi-Dules. Sa mère aimait rejoindre la grande place centrale pour découvrir les nouveautés et acheter de quoi nourrir un régiment pour une semaine avant d'entamer la discussion. Heldan l'accompagnait souvent et se rappelait ainsi très bien de chacune de ses sorties lorsqu'il était enfant. Un très léger et à peine perceptible sourire brisa le masque de l'homme qui continuait de gribouiller les qualités qu'énumérait la jeune fille. Il tiqua légèrement lorsqu'elle mentionna le fait que le travail qu'il exécutait n'était pas bien difficile, la pointe de charbon se brisant à cause de la pression exercée sur le papier. Il ne dit rien pour autant et la laissa continuer de s'exprimer librement, il la remettrait à sa place ensuite. Elle lui apprit par la suite qu'elle n'était pas curieuse tant mieux et peut-être qu'elle garderait un peu plus longtemps son commis de cette manière car les deux derniers qu'il avait engagé ne s'étaient pas gênés pour briser les règles qu'il avait instauré par pure curiosité. En tout cas elle s'y connaissait en vente et c'était ce qui l'intéressait vraiment car il n'aurait pas besoin de trop la former de cette manière… Ce qui signifiait ainsi qu'il allait pouvoir un peu plus glander et c'était le principal dans l'histoire. Après il faudrait qu'elle gagne sa confiance pour qu'il puisse lui laisser totalement sa boutique mais cela était encore une autre histoire qu'il verrait un peu plus tard.

Fermant un instant les yeux pour réfléchir à la manière dont il allait pouvoir s'organiser si elle était encore étudiante car son rêve de glandouiller toute la journée s'envolait peu à peu. Bon, ce n'était pas comme si c'était épuisant non plus mais quand Heldan a la flemme, il ne fait pas semblant et avec ce qu'il gagnait à chaque fois il pouvait très bien se permettre de fermer plusieurs jours sa boutique juste parce qu'il n'avait personne pour le remplacer et qu'il ne voulait recevoir personne. Mais bon, c'était peut-être le prix à payer pour avoir une personne qui semblait tout de même s'y connaître un peu. Tant que cela rapportait c'était le principal. Il haussa à nouveau un sourcil lorsqu'il mentionna "des trucs magiques" et la regarda de nouveau de haut en bas, posant ses pupilles jaunes sur le chapeau. Ce n'était pas bien dur de deviner que la jeune fille était une sorcière et en effet cela pouvait lui être utile car il n'avait pas encore pu tester ses concoctions sur ce genre de personnes avant de les mettre en vente, ce qui lui avait valu de nombreuses plaintes mais Heldan était prudent et une affiche accrochée à son comptoir stipulait clairement que le propriétaire n'était aucunement responsable des effets indésirables. Mais bon, mieux valait ne pas penser à cela non plus car il avait déjà essayé avec un jeune faune qui était venu travailler chez lui et cela l'avait tué sur le coup. Il la regarda remettre son chapeau étrange, un peu nerveuse, quand celui-ci toucha une étagère et fit tomber quelques fioles contenant des produits très rares et surtout très cher. Il avait fait à peine un mouvement pour essayer de les rattraper que la jeune fille fit apparaître une sorte de… Truc rose qui avait amorti la chute des fragiles objets. Il les prit immédiatement quand elle lui tendit et les remit à leur place avec précaution.

"Seuls les clients qui ont de quoi payer peuvent toucher à cette étagère."

Une fois sûr que rien n'allait bouger il fit volte-face et la regarda dans les yeux. S'approchant de quelques pas il désigna son chapeau ;

"Ensuite tu m'enlèves ça tout de suite ou alors tu trouves un moyen pour que ça ne touche pas les étagères, je n'embauche pas les gens qui me font perdre plus d'argent que je n'en gagne."

Il retourna s'asseoir sur le comptoir, glissant le carnet dans le petit tiroir du côté où il se mettait habituellement.

"Et enfin… CE N'EST PAS UN TRAVAIL FACILE!" Il toussa légèrement pour s'éclaircir la voix. "Il faut savoir repérer les clients qui ont beaucoup d'argent et les orienter vers les fioles les plus chères, bien sûr il faut faire en sorte qu'ils en prennent un stock presque trop excessif pour une seule personne car c'est ce qui rapporte, quand ils deviennent accro. Tu dois savoir ce que veulent les gens avant même qu'ils ne franchissent la porte et tu dois pouvoir les servir au mieux et le plus vite possible!" Il descendit du comptoir "Tu devras passer le balais, tenir la caisse, cela concerne aussi les comptes, et livrer à domicile pour certaines personnes privilégiée. Un Bi-Dule est à ta disposition. Surtout tu ne dois en aucun cas ranger les fioles, c'est à toi de t'adapter. On ne vend pas aux mineurs, on ne fait pas goûter sauf si je suis présent et que je l'autorise, on fait payer plus cher qui quelqu'un brise un objet sur place."

Il disparut dans l'arrière-boutique, la laissant en plan sans rien dire et fouilla quelques minutes dans un tas de papiers qu'il devait un jour ranger. Retrouvant enfin ce qu'il cherchait, tout au fond bien sûr, il revint vers la salle principale en lui donnant le règlement à suivre ;

"Tu devras venir ici dès que tu n'auras pas cours selon ton emploi du temps de ton école, cela concerne aussi bien le matin que le soir et les repas ne sont pas compris. Le service se finit à 21h30 au plus tard mais je suis le seul qui puisse décider si tu peux partir avant. Pas d'heures supplémentaires. Je ne suis en aucun cas responsable s'il t'arrive quelque chose ici ou lorsque tu livres." Il s'arrêta pour reprendre ton souffle et lui donna un stylo en lui montrant une ligne tracée en bas "Si tu veux vraiment bosser ici tu auras intérêt à être motivée. Tu signes ici, tu précises ton nom, ton prénom, ton âge et SURTOUT tu expliques si quelqu'un est au courant que tu bosses ici."



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honorine Goussedail

avatar

Messages : 22
or : 28
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche pour un travail un peu particulier... [Heldan]   Lun 26 Nov - 19:42


Suite à l'incident malencontreux, le féroce commerçant aux cheveux rouges fit clairement comprendre à la sorcière que « seuls ceux qui en ont les moyens peuvent s'offrir de toucher les étagères » ce à quoi la maladroite répondit sans sourciller ni même penser à mal que techniquement c'est son chapeau et non pas elle qui à touché aux fioles ; sous entendant clairement qu'il devrait demander des comptes à son couvre chef si il besoin. Et bon courage pour le faire parler, Honorine elle même n'avait jamais réussi à obtenir la moindre parole de ce saillant accessoire et ce n'était pourtant pas faute d'avoir essayé.
Mais le vendeur ne sembla pas relever l'astuce et embraya sur du blabla. En effet,il s'était lancé dans un long monologue enflammé sur la meilleure façon possible de vendre ses potions. Mais ça ne dérangeait pas plus que ça la pas très attentive sorcière qui n'écoutait qu'a moitié de toute façons. Car oui, la postulante trouvait le long discours du loup garou incroyablement long et remarquablement ennuyant. Elle piquait même à moitié du nez ,se concentrant plus à essayer de ne pas s'endormir sur place que sur les paroles de son potentiel patron .Mais, en gros elle comprit qu'il lui faisait la morale à propos de la complexité de de l'emploi pour lequel le sorcière avait postulé. Et plus il parlait, plus Honorine se demandait si l'homme voulait faire comprendre à son interlocutrice qu'elle n'avait aucune chance ou, au contraire la préparer pour le job, qu'elle avait directement obtenu. Elle tiqua cependant à la mention de l'adjectif « accro », mais l'homme voulait certainement dire que ses potions donneraient envie aux clients de revenir tant elles étaient réussie. Les clients seraient ainsi rendus« accro » au magasin grâce à la bonne qualité des produits. Ce qui ne dépendait pas vraiment de la jeune fille qui ne désirait guère tremper dans ses mains dans la fabrication liquide de Potions. Elle avait eu un aperçu de la chose suffisamment conséquent en cours .Et ça ne faisait pas partie de son boulot de toute façons Après avoir déblatéré pendant un moment, le gérant acheva son exposé (qu'il ressortait certainement automatiquement à tous ses employés en début de contrat ) il hurla avec colère que non, ce travail n'était pas aussi facile que le pensait Honorine . Comme si ce cri complètement exagéré était la brillante conclusion à son exposé précédent sur la difficulté de la vente de potions.

Ensuite, après avoir largement sous entendu ne pas vouloir embaucher la sorcière à aucun prix, l'homme se retira quelques instants dans l'arrière boutique. Faisant penser à la jeune fille qu'il était parti pour mettre un terme à leur entretien n'y voyant plus aucun intérêt, elle s'apprêtait à partir quand il réapparu, au grand soulagement de la sorcière muni d'une liasse de papier qu'il lui tendit. Elle se pencha dessus alors que le gérant continuait à parler. Il mentionna le fait qu'elle devrait se rendre à la boutique entre chaque heure de cours,mais rien n'obligeait Honorine à rapporter toute les heures de trou que comportait son emploi du temps, et puis elle devrait faire ses devoirs aussi. Et travailler jusque tard le soir n'était pas la meilleure façon de connaître ses leçons sur le bout des doigts. Mais au moins,elle avait le boulot ce qui était vraiment inespéré ,elle eut l'impression de voir tous ses problèmes d'argent s'envoler...Ce sentiment s'accrut quand le patron demanda à sa désormais employée si des gens étaient au courant qu'elle travaillait dans sa boutique elle avait donc vraiment officiellement le boulot! Cette dernière s'empressa de secouer vivement la tête de gauche a droite. Elle même ignorait qu'elle travaillerait dans un tel endroit à la fin de la journée en se levant.

« Ben, non je ne connais personne en ville...c'est pas bien? »

Puis elle replongea la tête dans la masse ,jetant un oeil à quelques une des très nombreuses clauses qu'il comportait comme « aucune responsabilité en cas de mort violente »; « je m'engage à ne jamais ouvrir la porte du laboratoire sans en avoir reçu l'ordre », « Les produits sont pour les clients et rien que pour les clients » ou encore « la maison décline toute responsabilité en cas de blessure, perte d'un membre, brûlure aux troisième degrés ou n'importe quelle blessure grave, les frais médicaux seront à la charge du blessé» . Ce contrat était tout de même très louche, selon les clauses y figurant, le nouveau patron d'Honorine comptait l'assassiner un jour. Elle n'était pas complètement stupide,elle ne se laisserait pas tuer aussi facilement. De plus, son salaire n'avait pas encore discuté, c'était tout de même la partie la plus importante du contrat, elle devrait la jouer fine son patron ayant l'air d'un radin complet. La voix fluette de la jeune fille changea subitement de tonalité pour se faire plus grave et menaçante; son regard se planta, dur et froid dans celui de son interlocuteur. Et c'est d'un ton sans appel qu'elle dit.

« J'accepte, mais je ne travaillerai pas à moins de 20 pièces d'or par semaine. Et je ne signe votre contrat seulement si vous interdisez l'accès aux chats dans votre boutique et si vous retirez la clause m'interdisant de manger dans le magasin. Si je veux pouvoir bien travailler je dois avoir le ventre plein »

Honorine était assez satisfaite de ses réclamations. Elle ignorait jusque que 20 pièces d'or par semaine n'était vraiment pas tant que ça et que cette somme lui permettrait juste de vivre,si elle l'obtenait. Vu le boulot qu'elle aurait elle ne s'en rendrait de toute façons pas compte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heldan Sënmir

avatar

Messages : 43
or : 47
Date d'inscription : 18/11/2012
race : loup-garou
Age : 39
couple : //
Guilde : //
Localisation : Dans ma boutique pardis

Feuille de personnage
arme personnelle: des petits couteaux à la ceinture, rien de plus.
rôle ou metier: Dealer
âge du personnage: 34 ans

MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche pour un travail un peu particulier... [Heldan]   Jeu 29 Nov - 22:17

Il n'avait même pas relevé sa petite remarque concernant son chapeau, déjà lancé dans ses idées pour lui expliquer toute l'histoire. D'ailleurs heureusement pour elle car l'homme aux cheveux écarlate n'était pas la meilleure personne à qui parler concernant l'humour. Cela l'aurait juste un tout petit peu (mais juste un tout petit peu) énervé, ce qui n'était pas la solution pour obtenir un contrat d'embauche avec lui. Ainsi il continua tout son discours jusqu'à presque en manquer de souffle. Il avait l'impression d'avoir appris cette tirade par cœur à force de la dire et redire aux gens se présentant face à lui et c'était généralement à ce moment-là qu'il savait si la personne qui voulait se faire embaucher allait craquer ou non… Mais apparemment la gamine en face de lui semblait à peine l'écouter et se moquait presque de ce qu'il disait avec cet air à moitié endormi. Il paraît que tordre le cou d'un inconnu n'était jamais très bien vu dans la société actuelle alors il se força à ne pas bouger pour réprimer son envie de la secouer un peu (quoi que dans son esprit le 'un peu' est toujours subjectif) et continua de parler avec le plus grand sérieux. Car oui, il sait se montrer sérieux lorsqu'il a une once de lucidité et que la chose en question peut lui rapporter de l'argent ou bien lui permettre de glandouiller (ou les deux, ça peut être vu de plusieurs manières). Puis lorsqu'il lui présenta enfin le Contrat où se trouvaient de nombreuses petites notes que les gens ne lisaient le plus souvent pas il fut un instant surpris de la voir se plonger dans la lecture de celui-ci. Bah au moins elle allait peut-être être la personne qui survivrait à sa boutique… Le plus longtemps. Car il n'était pas dupe non plus, ce serait bien tôt beau qu'il puisse garder le même commis et puis si elle ne mourrait pas elle allait quitter ce travail après ces études car c'était souvent pour le financer que les jeunes allaient chez lui (même si beaucoup mourraient à la fin mais c'est une autre histoire).

Il retourna s'asseoir sur le comptoir grinçant alors que ses yeux jaunes continuaient de la détailler sans omettre le moindre signe particulier… Enfin signe particulier, pour lui tout le monde se ressemblait alors il ne faisait pas vraiment attention à ce genre de choses. Se plongeant enfin dans le silence le plus total il attendit les réactions possibles à propos de ce qu'il avait pu dire ou bien de ce qu'il y avait d'écrit dans le contrat mais pour le moment rien. Il n'attendait qu'une chose, d'avoir sa petite signature maladroite qu'il rangerait avec les nombreux autres contrats qu'il avait pu donner. C'était l'un des gros défauts du loup-garou car il ne jetait vraiment rien ce qui faisait que son 'chez-lui' ou du moins l'arrière-boutique ne ressemblait plus à rien et pouvait faire peur à quiconque aimait le rangement. Pourtant à chaque fois il essayait de se convaincre qu'il devait se débarrasser de toute la paperasse qui pouvait représenter des preuves pour justifier les disparitions étranges de ceux travaillant chez lui mais aussi des proches qui avaient connaissance du contrat. D'ailleurs en parlant de cela et des possibles témoins au courant il se pencha légèrement vers elle pour écouter sa réponse quand elle secoua vivement sa tête de gauche à droite de manière enfantine. Ainsi elle ne connaissait personne en ville? Plutôt pratique, elle avait intérêt à ne rien dire car cela ne l'arrangeait vraiment dans le cas contraire. Il ne voulait pas avoir à sortir de chez lui car malgré tout il n'aimait pas spécialement tuer des gens sans compter que l'odeur ou bien la vue du sang le rendait dingue, à proprement parler.

"Non non… Tant mieux, que cela reste comme ça et si quelqu'un te demande, tu restes muette. C'est une clause du contrat."

Sautant du comptoir pour revenir les deux pieds sur le plancher il regarda la jeune fille, lui prenant le crayon des mains et rajouta ladite clause tout en bas du contrat. De toute manière il était le propriétaire et son futur patron donc elle n'aurait rien à redire à cela et continuait d'ailleurs à lire les nombreuses modalités du petit papier froissé qu'elle tenait dans ses petites mains. L'esprit un instant dans le vague Heldan commença à réfléchir à ce qu'il pourrait de nouveau inventer pour satisfaire ses clients, se demandant bien quels nouveaux effets sur le corps mais aussi quels nouveaux parfums il allait pouvoir faire. C'est le changement de ton de la gamine en face de lui qui le fit sortir de sa rêverie et il haussa un sourcil curieux en l'entendant. Franchement, la somme qu'elle lui demandait chaque semaine était ridicule et voilà qu'elle montait sur ses grands cheveux pour lui dire. Il retint un sourire moqueur et se redressa légèrement en s'étirant ;

"J'accepte également, cette somme me paraît tout à fait convenable. Concernant les chats… Ils n'ont déjà rien à faire dans cette boutique, qu'ils soient de simples animaux ou bien les hybrides de ce genre. Et pour l'autre clause…" Il lui prit à nouveau le crayon pour rayer d'un trait maladroit ce qu'elle avait énoncé un peu plus tôt. De toute manière si elle faisait des miettes et des tâches ce serait à elle de nettoyer, un point c'est tout. "Ce n'est pas un problème non plus. Maintenant signe. D'ailleurs tu ne m'as toujours pas dit ton nom gamine."

Il ferma les yeux et prit une profonde aspiration. Maintenant qu'il l'avait engagé il ne pouvait que lui faire faire un tour du propriétaire… Et peut-être également l'avertir de certains désavantages d'avoir un patron comme lui. Attrapant son poignet sans vraiment faire preuve de douceur (après tout c'est un mot qu'il ne connait pas) il retourna à l'entrée de la boutique et commença à lui expliquer à quoi servaient chacune des étagères… En gros bien sûr, parce que ce n'était jamais vraiment rangé comme il le disait si bien. Tournant la tête à gauche, à droite, en haut, en bas, sa main libre suivait son regard doré et accompagnait ainsi ses paroles rapides et un peu confuses. Il finit par le lâcher lorsqu'il fut certain qu'elle le suivait, sortant même dans le jardin à l'arrière pour lui montrer les plantes les plus communes dont il s'occupait lui-même avant d'ajouter qu'elle ne devait s'y rendre seulement s'il lui demandait. Il finit par revenir à l'intérieur pour lui montrer la porte de l'arrière-boutique.

"Ici tu ne penses même pas à entrer sans mon accord au préalable. Si je suis à l'intérieur et que tu as besoin de moi tu toques trois fois et pas une de plus, c'est tout. Si je ne réponds pas tu n'insistes pas et tu n'entres surtout pas." Il toussa légèrement pour s'éclaircir la voix. "Par contre, si je te demande de ne pas venir travailler certains jours… TU OBEIS! C'est tout."

Il n'avait pas envie de s'amuser à nettoyer tous les quatre matins, ça finissait par être lassant et ça lui prenait du temps surtout que le temps comme tout le monde le savait, c'était de l'argent. Il passa une main dans ses mèches écarlates pour les écarter de son regard jaune gênant, le visage toujours neutre et peu enclin à la discussion.

"Ah au fait… Je suis un loup-garou alors je ne veux pas voir la moindre tâche de sang ici."


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche pour un travail un peu particulier... [Heldan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un entretien d'embauche pour un travail un peu particulier... [Heldan]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Drôle de défis en Merbaille :: Lieux :: Cupknord :: Les d'eau-lards :: Au champignon dansant-
Sauter vers: