Vous voici dans un monde fantastique humoristique aux allures de mmorpg, possédant un large choix de classes et de lieux dans le but de réaliser tout un tas de quêtes farfelues ou bien vivre sa vie dans l'ordre ou l'anarchie.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Histoire de Merbaille

Aller en bas 
AuteurMessage
Astrid Almelow
Admin
avatar

Messages : 127
or : 174
Date d'inscription : 09/11/2012
race : Fée
Age : 24
couple : avec moi-même
Guilde : Azeroth
Localisation : ça dépend à vrai dire... quelque part ou elle peut glandouiller.

MessageSujet: Histoire de Merbaille   Sam 10 Nov - 18:26

Merbaille est tellement grand, les différentes ethnies le peuplant tellement nombreuses qu'il faudrait plus d'une bibliothèque pour vous conter les différents éléments ayant bouleversé le quotidien de ses habitants.
Retenez seulement qu'il faut savoir faire preuve d'un esprit fantasque et posséder une bonne dose d'énergie à revendre. Car même si un troll peut se faire facilement manipuler, même si les vampires ou autres créatures de l'obscur ne se préoccupent généralement pas des humains, ce n'est pas le cas des dragons. Ces derniers sont une autre paire de manches !
Puissants, narcissiques et dotés d'une fierté mal placée, ils se sentent supérieurs aux autres de part leur taille ; les plus petits mesurant six mètres, capables de détruire un village entier par un battement de cils.
Vous pouvez vous dire que ceci est à la portée de tout le monde...Ou pas.

Bien évidemment, les dragons se sont auto-proclamés grands sages de ce monde. Et parce qu'ils sont de véritables tyrans, ils ont instauré des règles. Jugeant que ces minuscules lutins pas plus grands qu'une pomme n'étaient pas capables de vivre sans eux. Ils n'ont pas eu tord, les autres créatures n'en font qu'à leur tête. Comme d'habitude...
Tout fonctionna à merveille. Les humains sont très malléables et dotés d'un instinct de survie à toute épreuve. Ne voulant pas bêtement mourir, ils se sont pliés aux dragons et ont exécuté leurs ordres. Peut-être trop bien exécuté, au final. Les dragons se sont lassés d'être les rois du monde et ont petit à petit délaissé leurs jouets, ne laissant d'eux que des légendes plus ou moins vraies....

Quelques temps après, une autre créature semblable aux Dragons arriva, la différence ? Certainement à cause de son air ahuri, il avait l'air aussi déboussolé qu'un hippogriffe qui ne sait pas voler. Enfin bref, bien sûr qu'il n'inspirait pas confiance, cependant les habitants de ce merveilleux monde... bien trop fainéants très probablement, décidèrent de ne pas s'opposer à cette nouvelle figure si imposante. Par conséquent, après avoir un champ si libre, la créature ne se priva pas, cherchant tout contrairement à ses confrère, à dominer et contrôler de manière excessive les autres êtres vivants. Il instaura à l'insu des autres Dragons de nouvelles règles, tout aussi farfelues que sa tête surprenante. Pour un simple exemple « Il vous est interdit de vous nourrir de tortue » ou « Détestez les lièvres, mangez-les ! », la petite populace a d'abord cru à une simple blague... mais avec le temps ils se sont habitués à ses ordres. Il régnait en maître tout fier de lui et c'est au bout de quelques mois de tyrannie que son sortilège fit enfin effet. A force de suivre les règles établies, aussi idiotes étaient-elles, elles transformèrent les Merbaillens en de vraies loques, enfin non pas vraiment, plutôt en de parfaits moutons, suivant les conditions données sans se rendre compte de ce qu'ils faisaient. Voilà une preuve parfaite qui prouve que ces pauvres petits étaient fichtrement ridicules et bien inutiles.. Cependant ! Il faut bien une fin à tout, et autant que cette fin soit heureuse et héroïque. Deux personnes au total, enfin sûrement plus, mais deux courageuses personnes qui se sont manifestées dans le but de rétablir l'ordre. Ces personnes n'avaient pourtant rien pour s'entendre, elles étaient diamétralement opposées et ne pouvaient tenir une discussion sans une bonne grosse altercation, en revanche tous deux considéraient cette situation comme abominable. Donc être associés était sûrement la chose la plus hallucinante et improbable, mais ils n'avaient guère le choix. Elle, c'était Mathilda, grande sorcière réputée pour sa loufoquerie, tout ce qu'elle préparait n'avait rien d'habituel, elle était pour le fait que chacun se débrouille soi-même, ce qui reviendrait à dire l'anarchie. Lui, Jean-Louis Brailleuh, avec son nom étrange, personne ne s'imagine à quel point cet elfe est intelligent, il a une étrange tendance perfectionniste, il veut que tout soit parfait et désire instaurer des règles afin de mener le peuple sur le droit chemin. Tout deux étaient enfin réputés pour leur savoir hautement maîtrisé du combat et comme tout héros qui se respectent, ils se devaient de sauver le peuple du méchant Dragon tyrannique qui veut manger la princesse... Ha non, pas de princesse, ahem. Assemblant intelligence, courage et force ils défirent le dragon, aussi surprenant soit-il. Le dragon à la vieille tête de crapaud les dévisagea pendant un instant et en l'espace d'une fraction de seconde, il disparut dans une explosion de fumée étrangement rosâtre accompagnée de quelques petites étoiles violettes qui laissèrent place à une vieille tortue pas plus haute que l'habituel chapeau des gnomes. Toute cette histoire avait été provoquée par une simple tortue avide de pouvoir et de vengeance sur les lièvres. Une simple tortue qui possédait une quantité importante de magie, puis elle partit aussi lentement... bah qu'une tortue sous le regard effaré des deux héros. Cette histoire laissa penser qu'il était bien facile de prendre le contrôle du bas peuple, il était évident qu'il fallait le prendre entre de bonnes mains, mais restait à savoir qui possédait les bonnes mains. Les deux héros devinrent des figures légendaires, les Merbaillens prirent parti de l'un où de l'autre. Ces deux êtres devenus si importants se voyaient régulièrement histoire de se fritter un peu et de montrer que SA façon de faire était la meilleure, entrevue qui n'était généralement que peu concluante.

La « paix » entre guillemets, était revenue sur les terres ensoleillées de Merbaille, les deux idoles commençaient à se lasser de leur nouvelle popularité, enfin principalement Mathilda, Jean-Louis quant à lui est devenu chef de la ville de l'Es-tea, Créer-un-tif, une ville qui avec le temps est devenue la principale ville de nouvelles technologies, objets confectionnés à l'aide de magie et tout le reste. Enfin le principal c'est que tout êtres vivaient a priori paisiblement, ou l'on va dire à peu près normalement. Mais comme le bonheur est une notion très subjective, il ne l'était pas pour tout le monde. Enfin bon, tout ça était bien joli, mais vous ne pensez tout de même pas que ce passage de paix et de prospérité durerait pour l'éternité ? Si c'était le cas vous êtes bien naïfs mes petits, comme je l'ai déjà dit, dans ce monde tout et absolument tout peut arriver. Un beau jour , les habitants de ce beau monde reçurent tous en même temps une certaine visite, un drôle de personnage rond qui possédait deux bras et deux jambes très mal proportionnés, un nez crochu et des habits qui ressemblaient étrangement à ceux de petites princesses en poupées. Ce petit être avait de grands yeux multicolores qui dévisageaient chaque personne qu'il avait en face de lui et se mit à leur expliquer qu'il venait de la part d'une certaine personne nommée Alexandrus le petit, un nom peu glorifiant pourtant, qui résonnait étrangement dans les oreilles de tous. En effet cet homme a fait parler de lui, réputé pour être un grand sage, il a fait mener à bien de nombreuses quêtes d'aventuriers de part ses conseils efficaces. Il est dit que cet homme vit dans un lieu reculé, quelque part dans les montagnes grésillantes. Voilà plusieurs années qu'il avait disparu, ne laissant pas le moindre signe de vie, tout le monde le croyait perdue dans un trou sans-issue ou décédé sous les crocs d'un dragon-mouche, oui cela est fort possible. Autant cet homme peut-être merveilleux, autant il sera le plus grand des boulets croyez-moi. Enfin bref, le petit être parlait ici principalement pour chaque aventurier avide de sensations fortes, de quêtes dangereuses ou simplement pour les distraire, si bien sûr les nombreuses quêtes de ce monde ne leur conviennent pas entièrement, celles-ci sont pour ainsi dire, épique. Les créatures remirent à chaque personne vivantes des feuilles brillantes signé mister Alex, allez savoir pourquoi. Ces papiers indiquaient des quêtes, d'une difficulté apparemment aléatoire, il y en avait pour tous les goûts et en effet, elles n'avaient rien à voir avec les petites demandes des citoyens du genre ''j'ai besoin de sauver ma fille coincé dans une tour'' ou ''récoltez une dizaine de Dianaea géantes pour ma potion contre la toux printanière'' ... Non non, celles-là sont d'un tout autre niveau. Nous pouvons tout d'abord lire la première quête qui part d'une malédiction sur de curieux volatiles que nous avions l'habitude de manger et il faut trouver le remède, il y en a plusieurs dans le genre, les conditions sont nombreuses, mais la récompense ravirait grand nombre d'aventuriers... Peut-être est-ce votre cas.


>>>>quêtes<<<<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merbaille-rpg.forumactif.org
 
Histoire de Merbaille
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Drôle de défis en Merbaille :: Une intégration de valeur :: Paperasse :: Contexte-
Sauter vers: